Maigrir en toute beauté : A chaque âge son régime.



Le meilleur moyen d’apporter au corps les éléments nécessaires à sa vitalité, son équilibre et sa santé consiste à adopter une alimentation saine et variée et à redécouvrir le plaisir de manger.
Le problème c’est que le régime à adopter n’est pas fixe ou standard mais, il dépend de la tranche d’âge.
Si vous avez alors 18, 30 ou 50 ans, un même régime n’aura pas les mêmes effets.

De 18 à 29 ans :

Entre 18 et 30 ans, on grandit encore. Le corps poursuit sa croissance jusqu’à 27 ans environ. D’où la nécessité de ne pas négliger les apports en calcium pour finir de constituer son capital osseux. A cet âge, la prise de poids est due, en grande partie, à un manque d’activité physique. Heureusement, les jeunes trentenaires n’on pas eu le temps de multiplier les régimes. Et l’organisme, qui garde en mémoire les privations imposées, n’a pas encore développé ses mécanismes de défense. Ce qui facilite la perte de poids et autorise un régime assez permissif comprenant des laitages à 0% et des féculents sous forme de pain, de pâtes ou de riz.

Régime :
Beaucoup de protéines (des œufs, de la volaille, des viandes et des poissons) car l’organisme ne les stocke pas et elles sont indispensables pour éviter la fonte des muscles. Beaucoup de légumes et quelques fruits pour leur richesse en fibres et en vitamines, des laitages allégés pour le calcium sans oublier des fécules, en quantité modérée, pour l’énergie qu’ils fournissent.

De 30 à 45 ans :

Après la trentaine, tout est réuni pour que la femme prenne du poids : son métabolisme ralentit et l’activité physique (faute de temps) a tendance à diminuer. De plus, avec l’âge, le goût connaît des modifications et l’on se découvre de nouvelles passions alimentaires, parfois fatales pour la ligne. Enfin, la fatigue crée souvent de (faux) besoin de compensation qui conduit à se précipiter sur des denrées riches en graisses ou sucres (fromages, charcuterie…). Pour renverser la tendance, pas de secret : il faut privilégier les protéines et lever le pied sur tout ce qui fait grossir.

Régime :
Beaucoup de protéines (car on les stocke pas) et de légumes. Un peu de laitage car même à 0%, ils contiennent du lactose, le sucre du lait. Et quelques fruits seulement en raison de leur teneur en sucres rapidement assimilables.

Après 45 ans :

Augmentation de l’appétit liée à la chute des estrogènes, baisse des dépenses d’énergie, besoin de compenser par la prise de nourriture un éventuel mal être psychologique : la ménopause est une phase délicate pour maintenir sa ligne. De plus, comme les ovaires fabriquent de moins en moins d’hormones sexuelles féminines, la localisation des graisses évolue, passant des cuisses et des hanches au ventre. Pour perdre les kilos pris dans ces circonstances, la seule solution consiste à entamer un régime qui, exception faite du laitage du matin, ne comprend pas de sucres (ni lents ni rapides) mais admet un minimum de graisses.

Régime :
Un maximum de protéines à tous les repas, notamment sous forme de poissons, de manière à forcer l’organisme à transformer les graisses contenus dans les adipocytes (les cellules graisseuses) en sucre pour satisfaire ses besoins énergétiques. Beaucoup de légumes pour les fibres et les vitamines et un seul laitage par jour. Pas de féculents (trop riche) ni de fruits (à cause du sucre).

Source: femmeaz.com